ZOOM SUR 

Qu’est-ce que le LMNP ?

Le statut « Loueur de meublé non professionnel » est un statut particulier pour un investisseur. Décryptage. 

Quoi ?

Cet acronyme concerne le statut fiscal : Loueur Meublé Non Professionnel. C’est un statut fiscal crée en 1949 permettant au loueur de déduire de ses recettes locatives un certain nombre de charges afin de réduire le plus possible son revenu imposable. Le but de ce placement est donc d’avoir des revenus fixes, réguliers et peu fiscalisés.

Quels types de biens ?

Pour être soumis à ce statut il faut tout d’abord acheter un logement meublé dans une résidence « service » (étudiante, tourisme, séniors, ou EHPAD). Pour que ces résidences soient éligibles au LMNP, il faut qu’elles disposent d’au moins 3 services comme : un service de blanchisserie, des salles communes, une salle de sport, une salle de réception, la mise à disposition de vélos ou encore une conciergerie…

Qui ?

Même si le LMNP est généralement privilégié par des ménages proches de la retraite, il peut tout à fait convenir à des ménages plus jeunes souhaitant faire un placement sécurisé où la gestion locative est simplifiée.

Il existe seulement deux conditions permettant d’accéder à ce statut :

  • Il faut que les revenus annuels issus des locations meublées de l’ensemble du foyer fiscal soient inférieurs à 23 000€.
  • Les revenus issus de locations meublées du foyer fiscal doivent représenter moins de la moitié de l’ensemble des revenus soumis à l’impôt sur le revenu.

Si le loueur dépasse ces deux plafonds, il deviendra Loueur Meublé Professionnel.

Quels sont les avantages de ce statut ?

  • Sa fiscalité. En effet, les locations meublées sont soumises au Bénéfices Industriels et commerciaux (BIC) ils ne sont donc pas soumis à la CSG (contributions sociales générales) contrairement aux logements loués nus.
  • Sa sécurité. Aussi, la gestion locative est simplifiée par la présence d’un gestionnaire lié à l’investisseur par le biais d’un contrat. Ainsi même en l’absence de locataire l’investisseur est assuré de percevoir des loyers.
  • Sa rentabilité. Le principal avantage de ce statut est sa rentabilité. Le prix d’achat est égal au prix du marché, mais de nombreuses charges sont déductibles.

Dans le cadre de ce statut, deux choix s’offrent au loueur :

  • Soit il décide de déduire l’ensemble des charges liées au logement en choisissant le régime réel : travaux, intérêts, emprunts, taxe foncière, charges de copropriété ainsi que les frais d’acquisition du bien immobilier et son mobilier…
  • Si le loueur à de faibles charges il peut opter pour le « micro BIC » qui est un forfait permettant de réduire de moitié les revenus imposables liés aux locations meublées.

Le but pour le loueur est donc de réduire au maximum son revenu imposable et de trouver la solution la plus adaptée à sa situation.

Un inconvénient ?

Le seul inconvénient concernant ce statut sont les démarches fiscales et comptables plus conséquentes que pour une location nue. Il est donc nécessaire de faire appel à un expert-comptable pour faciliter ces démarches. Cependant, pas d’inquiétude, ces frais sont déductibles des charges.